trouver un
expert-comptable

En 1987 le Conseil Régional de Bretagne a créé le concours Disquette d’Or destiné à détecter et valoriser des logiciels informatiques apportant une valeur ajoutée à la mission de conseil de l’expert-comptable ou dans l’organisation et la gestion du Cabinet. Depuis 27 ans ce concours a pris sa place en s’adaptant aux évolutions de la technologie et aux attentes de la Profession.

1.   De la Disquette d’Or au concours Eurék@ !

De la mise en avant de logiciels, le concours est aujourd’hui ouvert à toutes les solutions informatiques et en particulier les offres de services SaaS et les sites WEB.

L’approche du jury n’est pas une simple étude des fonctions mais une analyse globale du rapport qualité-prix, de l’innovation et de la valeur ajoutée apportée au professionnel comptable.

Logiquement le nom du concours a évolué d’une image obsolète, même si elle est connue dans la profession, à un nom porteur d’une des valeurs fondamentales du concours : l’innovation !

2.   D’une initiative régionale à une ouverture nationale.

Le retentissement de la Disquette d’Or va bien au-delà de sa région d’origine depuis de nombreuses années. Celle-ci a cependant souhaitée dès 2010  associer les autres régions Ordinales pour fédérer les initiatives et accroitre l’implication des autres commissions informatiques et technologiques.

Cette association loi 1901 ouvre la gouvernance du concours :

  • Stratégie du concours.
  • Organisation avec une participation au jury.
  • Suivi des lauréats avec une mise en avant lors d’évènements dans les régions.

La cotisation de 500  €uros par région complète le financement du concours assuré principalement par le partenariat avec les AGEFOS.

Le concours est organisé tous les deux ans avec une présence annuelle au congrès national pour présenter les lauréats, pendant deux ans, et faire connaitre l’esprit du concours à d’éventuels candidats.

3.   Du rôle du CSOEC.

La commission innovation technologique du CSOEC participe au jury  du concours Eurék@ et au-delà des réalisations des lauréats intègre les développements de tous candidats dans sa veille.

Le concours est donc une des sources de détection de nouvelles solutions pour la profession.

D’autres appuis en « nature » permettent la diffusion du concours à partir du fichier des membres de l’Ordre et des partenaires de la profession et en particulier les exposants au congrès national. Le concours est aussi relayé sur le site de l’Ordre.

La charge pour le CSOEC (et AECS) est constituée :

  • Temps du directeur des études pour la participation au jury (2 jours).
  • Réduction de 50% du prix du stand au congrès national.
  • Mise à disposition des salles pour le jury, frais de repas à la charge de l’association.

Idée personnelle en complément d’Eurék@ :

A partir de ce constat, Eurék@ peut être la base d’un club des technologies qui serait la vitrine des travaux de la CIT (commission innovation technologique). Il y a d’importantes synergies possibles :

  • Veille montante & descendante avec les régions.
  • Permanence de la publication des travaux de veille, suivi des développements.
  • Recherche de « pépites ».
  • Echange avec les membres de l’Ordre autour des publications.

Conclusion

Le concours et l’association Eurék@ sont porteurs d’innovation et donnent une image positive de la profession. L’activité est autofinancée au travers du partenariat AGEFOS, des cotisations et du bénévolat des élus participant au jury. La gestion de l’association et l’organisation du concours sont assurées par une permanente du CRO de Bretagne.

La remise du prix au lauréat est réalisée pendant le Congrès national par le Président de l’Ordre.

 

www.eureka-ec.fr

Mentions legales | Plan du site | Contact | © Gosselin